Accueil > Fonds Roannais

Fonds Roannais

Fonds Roannais

Issu des confiscations des biens du clergé à la Révolution (dont le collège des Jésuites créé par Jacques Coton en 1648 et le couvent des Minimes fondé par De Chantois en 1655) et de dons de particuliers aux 19e et 20e siècles (fonds Faisant, Brossard, Ranvier, Verrière, Chassain de la Plasse, Bibliothèque de la Bourse du travail).
Le fonds local ancien est riche de documents du 16e siècle à nos jours. Une attention particulière est portée aux auteurs locaux comme Honoré d’Urfé, Pierre Coton, Jean Papon, Louis Berchoux ou bien encore Louis Mercier.
Le fonds de documentation locale recense plus de 5000 monographies et 2000 brochures couvrant non seulement le Roannais et le Forez mais aussi une partie du Beaujolais et du Brionnais. Un fonds de périodiques locaux (un siècle de presse locale sur microfilms depuis le début du 19e siècle), ainsi qu’un important fonds d’archives historiques (dépôt des Archives départementales de la Loire des archives de l’ancien duché du Roannais, fonds privés Vichy, Noëlas et Déchelette) le complètent.
Le fonds iconographique comporte 3500 cartes postales, des cartes et des plans, des photographies (dont deux daguerréotypes de Maria Chambefort, première photographe installée à Roanne vers 1850, 1500 épreuves du photographe Stéphane Geoffray datant de 1865 à 1870, et des estampes (eaux-fortes du docteur Frédéric Noëlas, lithographies et photographies d’Emile Noirot).