Accueil > La Loire forézienne

La Loire forézienne

La Loire forézienne

Pierre-Jacob Guéroult du Pas (1654-1740) n’a guère laissé son nom à la postérité. Pourtant, son recueil de planches aquarellées Cartes, plans et vues des digues que le roi a fait construire sur la Loire en Forez est présenté à Louis XIV vers 1714. Il illustre parfaitement la politique instaurée par Colbert et poursuivie par Louvois, qui consista à doter la France d’un réseau de communication par terre ou par eau.
Vers 1702, dans le cadre d’un programme de navigabilité entre Saint-Rambert et Roanne, les rochers encombrant le lit de la Loire furent détruits sur ordre royal par la Compagnie La Gardette. Il en résulta un renforcement du courant : en 1707, 1709, 1710 et 1711, l’ampleur des catastrophes dues aux crues fut telle, que le Conseil du roi décida le 23 juin 1711 l’érection de trois digues : l’une aux piles de Pinay, l’autre au château de la Roche, et la troisième près du village de Saint-Maurice (cette dernière ne sera jamais entreprise). Les travaux de construction furent confiés à Mathieu et Poictevin, ingénieurs-architectes attachés au service des Ponts et Chaussées. Intendant des Finances depuis 1709, Charles-Henri Malon, seigneur de Bercy, choisit un ancien ingénieur des Ponts et chaussées, Pierre-Jacob Guéroult du Pas pour faire le relevé de ces travaux …
Document d’une grande valeur historique, acquis par la Ville de Roanne en 2014. Il a bénéficié du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de l’Acquisition patrimoniale d’intérêt national(APIN), de la Région Rhône-Alpes dans le cadre du Fonds régional d’acquisition pour les bibliothèques(FRAB) et de l'association Amis du Musée et de la Médiathèque de Roanne(A2MR).

Documents du fonds